L’ Histoire

logo Simca 700

Le 17 Mai 1926, la 10 H.P. MATHIS de série, de passage à Saint-Nazaire, en repartait totalisant 49.575 km, tous organes plombés.

 

AUGUSTE PINEAU  (1858 – 1954)

29.09.58 –  Naissance à Baupréau (Maine-et-Loire).

1872 –  Il rentre comme apprenti chez son père serrurier, forgeron à Beaupréau.

1875 –  À l’âge de 17 de ans, il participe au Tour de France pour se perfectionner dans le métier. Il ira même jusqu’en Algérie.

1878 – 83 Service militaire.

1883-84 –  Essai professionnel à Paris.

1885 –  Déçu de Paris, il vient à Saint- Nazaire aider son père.

1886 –  Il devient adjudicataire de son premier grand chantier, La Caserne de la Briandais à Saint-Nazaire, dont il reste le grand portail qui a aujourd’hui 130 ans. Il réalise plusieurs gros chantiers.

1895 –  Il achète un grand terrain rue Alcide Benoist, près de la place Marceau et y construit son atelier.

1899 –  Il achète une voiture De-Dion Bouton à Paris, et 48 heures après, arrive à Saint-Nazaire. Le premier garage de mécanique automobile de la ville est créé.

1920 –  Son fils Fernand prend petit à petit la suite de son père et distribuera la marque automobile Mathis.

1936 –  Il s’achète une voiture américaine Terraplane.

1940 –  Faute d’essence, il revend sa voiture et se remet au vélo.

1943 –  Saint-Nazaire est détruit sous les bombardements. Il perd tout.

1945 –  Son petit-fils, Yves Pineau termine ses études d’ingénieur en mécanique à la Joliverie où il devient professeur

1958 –  Il prend la relève dans le nouveau garage reconstruit au même moment que lesHalles, sous l’enseigne SIMCA-TOTAL

1973 –  Le garage est devenu une entreprise prospère : trois garages, et une équipe de 65 personnes. Victoire de la marque SIMCA MATRA au 24 heures du Mans.

1980 – Fermeture du garage.

 

Extraordinaire festival de “RODÉO AUTOMOBILE”

…avec Jean Sunny, champion du monde
de distance sur deux roues !

Course sur deux roues avec passager
Course sur deux roues avec passager

Tout Saint-Nazaire a applaudi aux exploits de Jean Sunny, le fameux champion du monde de rodéo automobile. Invité par M. Rogier, garagiste nazairien, Jean Sunny a donné à Saint-Nazaire, rue Albert-de-Mun, un extraordinaire festival de dérapages contrôlés, de sauts au tremplin, d’évolutions sur deux roues… Inclinée à 80 degrés, sa voiture roule sur plusieurs centaines de mètres dans cette position acrobatique invraisemblable. Son record sur deux roues est de plus de 500 mètres. Samedi et dimanche, les Nazairiens affluèrent rue Albert-de-Mun, transformée, pour un temps, en « autodrome ». Ils admirèrent les numéros acrobatiques. [ journal Ouest-France du lundi 24 octobre 1960 ]

 

Une exposition au Garage PINEAU :

un demi siècle au service de l’automobile

L'une des premières automobiles, celle du grand-père Pineau qui, en 1898, faisait figure de promoteur
L’une des premières automobiles, celle du grand-père Pineau qui, en 1898, faisait figure de promoteur
A un peu plus d'un demi-siècle d'intervalle, l'automobile dernier cri
A un peu plus d’un demi-siècle d’intervalle, l’automobile dernier cri

Grande animation samedi avenue Albert-de-Mun, où l’automobile était reine. A l’occasion d’une exposition de la General Motors qui présentait ses modèles les plus récents, Opel de 7, 9 et 10 CV, quatre cylindres ; Opel de 15 CV et six cylindres ; Chevrolet Corvair de 13 CV, moteur flotwny et la grand sport Chevrolet Corvette de compétition, développant plus de 245 CV au frein. M. Pineau père nous fit toucher du doigt l’énorme chemin parcouru par l’automobile en un peu plus d’un demi-siècle.

La famille Pineau, venue de son Maine-et-Loire natal, s’identifie en effet avec l’automobile. Le grand-père entrepreneur de serrurerie, place Marceau, près de l’ancienne église St-Gohard, depuis 1885, fut l’un des premiers sinon le premier à avoir un véhicule automobile. Trois générations au service de l’automobile, c’est un bail éloquent.

On rapprochera les deux documents photographiques qui soulignent bien l’évolution extraordinaire rie la locomotion automobile : la. vieille et héroïque << de Dion >> du grand-père Pineau avec des élégantes nazairiennes ( à, l’extrême droite, Mme Lamoureux, mère ) et la « Corvette » de compétition, aux lignes fines et racées. Avec le Marché Commun qui s’instaure lentement mais sûrement, nos frontières s’ouvrent de plus en plus largement aux productions étrangères. Les voitures Opel sont maintenant livrées sur le marché français à des prix compétitifs, et nombreux furent les Nazairiens à répondre à l’invitation de M. Pineau et de la General Motors qui offraient, à l’occasion de ce “petit salon”, un cocktail des plus sympathiques. [journal Ouest-France du lundi 24 octobre 1960]

Garage Pineau - Saint-Nazaire (années 1960)

Garage Pineau - Saint-Nazaire (années 1960)

Garage Pineau - Saint-Nazaire (années 1960)

Carte de visite du Garage PINEAU
Carte de visite du Garage PINEAU
pin
Merci beaucoup à Riko St. Naz pour ce document. Cliquez sur l’image pour visiter sa page web svp.
Merci beaucoup à Riko St. Naz pour ce document. Cliquez sur l'image pour visiter sa page web svp.
Merci beaucoup à Riko St. Naz pour ce document. Cliquez sur l’image pour visiter sa page web svp.
Merci beaucoup à Riko St. Naz pour ce document. Cliquez sur l'image pour visiter sa page web svp.
Merci beaucoup à Riko St. Naz pour ce document. Cliquez sur l’image pour visiter sa page web svp.

SimcaSimca

Création Création 1934. Disparition 1980. Fondateurs: Fiat comme filiale française. Personnages clés: Enrico Teodoro Pigozzi. Données clés Forme juridique: Société anonyme. Activité: Constructeur automobile. Société mère: Fiat (jusqu’en 1963). Chrysler (1963-1978). PSA Peugeot Citroën (1978-1980). Simca (Société Industrielle de Mécanique et Carrosserie Automobile) était, à l’origine, une firme automobile franco-italienne, créée par Fiat pour construire en France ses véhicules sous licence, vendus sous la marque Simca-Fiat de 1935 à 1938 puis après sous la seule marque Simca.

Ce procédé a permis à Fiat de vendre ses modèles sur le territoire français sans payer de taxes d’importations et de droits de douane, car Simca était une entreprise basée en France et à l’époque il n’y avait pas de politique de libre-échange.

Créée juridiquement le 2 novembre 1934, sa production ne démarra que le 1er juillet 1935. La marque sera reprise successivement par Chrysler puis par Peugeot, elle sera abandonnée en 1980, par Peugeot au profit de Talbot (prestigieuse marque française de voitures de sport et de luxe de l’entre-deux-guerre, rachetée par Simca en 1958 et disparue en 1960), que Peugeot préféra ressusciter. La marque Simca fait aujourd’hui partie du patrimoine de PSA Peugeot Citroën. [source]

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Merci à Monsieur Claude Janvier, qui nous à transmis toutes les photos et les informations qui se trouvent dans la galerie de photos ci-dessus.

Simca 1000 01

Simca break 1

simcalogo

One comment on “L’ Histoire

  1. Bonjour, je recherche des informations sur une Simca 8 modifiée course dans les années 50 et qui a couru au GP de Bressuire en 1954….je peux vous envoyer des photos. Si cela vous intéresse vous pouvez me joindre au 06 07 55 82 13.
    Merci

Laisser un commentaire