19 | Ouest France du 11 mai 2016

Aux Halles, le Garage « victime de son succès »

 

Les demandes affluent pour y organiser rendez-vous et spectacles. Ce n’est pourtant pas la vocation première de cet espace de travail partagé. Un lieu annexe pourrait voir le jour.

Il y a un an, le lieu était encore en plein chantier. L’ex-magasin Briconautes affiche désormais un hall accueillant, baigné de lumière.

Une dizaine d’artisans et d’artistes se sont installés dans cet ancien garage du centre-ville en septembre dernier. C’est Franck Hamon, investisseur privé, qui a réhabilité de fond en comble l’entrepôt, que les résidents ont naturellement appelé « le Garage ”. Leur idée, faire de cet espace privé un lieu ouvert au public, où l’on pourràit venir toquer à la porte des ateliers et faire son curieux. Avec, de temps à autre, des expositions ou des rendez-vous pour promouvoir le travail des occupants défilé, exposition photo, ventes, etc. Le bouche-à-oreille a bien fait son travail. Idéalement situé entre les Halles et le tribunal, le Garage a aussi bénéficié d’une très bonne visibilité, notamment les jours de marché.

Dérogations municipales

 
Tant et si bien qu’il est aujourd’hui victime de son succès », selon son propriétaire, Franck Hamon. En huit mois, le Garage a en effet accueilli quatre-vingts événements. Outre les rendez-vous proposés par les résidents, le lieu s’est ouvert aux sollicitations extérieures. Elles ont été de plus en plus nombreuses. « On est submergés de demandes », révèle Klaus Thiemann, l’un des professionnels locataires. « Ça montre qu’il y a un vrai besoin de petits lieux de diffusion dans le centre » ajoute Franck Hamon. Les tarifs de location (quand la salle n’est pas gratuite) défient aussi toute concurrence. Voilà pourquoi conteurs, compagnies de théâtre ou conférenciers ont vu dans ce Garage une opportunité inédite.

La classification du lieu ne lui permet pourtant que des expositions ou des actions promotionnelles émanant des résidents. Pour les autres rendez-vous, il a fallu demander des dérogations à la mairie. Une grande partie a été accordée et le Garage a même pu recevoir jusqu’à 500 personnes en une soirée, mais la situation est loin d’être idéale.

Le lieu est avant tout un espace de travail. Pour programmer du spectacle vivant, il faut être équipé, comme une salle de concerts ou un cinéma, d’alarmes, de portes coupe-feu… Le Garage venant d’être inauguré, il n’est pas question d’y envisager de nouveaux travaux. En revanche, le propriétaire et quelques résidents n’excluent pas d’ouvrir un « Garage bis », sorte d’extension au local ac-tuel, dédié à l’événementiel. Entrepôt, magasin vide…

Ce sera dans le centre-ville. D’ici à l’ouverture de cette annexe, marionnettistes, danseurs et associations devront prendre leur mal en patience. En s’orientant vers une autre salle ou en attendant leur tour. — Claire ROBIN

Du 19 au 22 mai, boutique de créateurs éphémères ; le 12 juin, stage de tissage des Andes ; le 17 juillet, foire disques et livres. Contact : legaragesaintnazaire.com

Laisser un commentaire