Melanie

Melanie Safka (épouse Schekeryk) (née le 3 février 1947 à New York, États-Unis) est une chanteuse auteur et compositrice américaine. D’inspiration folk, elle ne se reconnaît dans aucune catégorie particulière.

« J’aime tous les genres de musique mais ce que je préfère, c’est mélanger si bien des styles différents dans une chanson qu’à la fois la chanson et moi transcendons les catégories. Je déteste être catégorisée : country, pop, quoi que ce soit. Le truc c’est de devenir un être musical atemporel, avec des chansons musicales atemporelles. »

Elle a vendu plus de 80 millions de disques dans le monde. Elle est surtout connue pour sa composition Look What They’ve Done to My Song Ma en 1970.

Elle a aussi été la première chanteuse pop/rock à donner un concert dans les lieux suivants :

  • Carnegie Hall
  • Metropolitan Opera House
  • Opéra de Sydney
  • Assemblée générale des Nations unies, où des délégués se sont levés pour l’acclamer.
  • Elle a été porte-parole de l’UNESCO en 1971.

Depuis 1969, Melanie sort un album par an. Ils sont tous produits par son mari, Peter Schekeryk. Le couple a trois enfants, qui sont aussi musiciens : Leilah, Jeordie, et Beau « Virtuoso » Jarred Schekeryk. Ils ont aussi deux petits-enfants.

Melanie est née et a grandi dans le quartier d’Astoria dans l’arrondissement new-yorkais de Queens.

Elle apparaît pour la première fois à la radio à l’âge de 4 ans avec la chanson Gimme a Little Kiss. La chanson fut enregistrée par Shirley Temple. Elle fréquente l’école Red Bank High School de Red Banks dans le comté de Monmouth dans l’État du New Jersey. Elle commence véritablement à chanter à 16 ans dans des boîtes de nuit et des cafés de Greenwich Village. En même temps, elle étudie un peu le théâtre à l’American Academy of Dramatic Arts. En 1967, elle se rend à une audition pour acteurs à Broadway. Le portier, voyant qu’elle porte une guitare, la dirige par erreur vers le bureau de Peter Schekeryk (son futur mari), un producteur de chez Columbia Records. Celui-ci lui fait signer un contrat et devient son manager. Elle enregistre quatre chansons pour cette maison de disques, dont Beautiful People, mais devant l’échec commercial que constitue son premier disque, Columbia ne souhaite pas qu’elle y poursuive sa carrière.

Elle signe donc avec son mari chez Buddah Records en 1969 et sort son premier album : Born to Be.

C’est en Europe qu’elle connaît son premier véritable succès. Sa chanson Bobo’s Party reste n° 1 dans les hit-parades français plusieurs semaines de suite en 1969. La même année, elle connaît aussi le succès aux Pays-Bas avec la chanson Beautiful People où elle se reconnaît hippie.

Par contre, aux États-Unis, son pays natal, il faut attendre le festival de Woodstock et son concert du 16 août 1969. Durant celui-ci, pour la première fois dans l’histoire de la pop, le public allume des bougies (ce qui inaugure une tradition). Cela inspire Melanie, et elle écrit la chanson Lay Down (Candles in the Rain), qui est un succès dans toute l’Europe et les États-Unis, en 1970. C’est un hommage au public de Woodstock, une chanson enregistrée avec les Edwin Hawkin Singers.

En été 1970, elle multiplie les concerts. Elle est une des seules artistes à se rendre au Festival de Powder Ridge malgré l’interdiction des autorités pour chanter devant 30 000 personnes le 1er août 1970. Le 6 et 7 août, elle enchaîne le festival Strawberry Fields à Mosport Park, Ontario. Le 26 et 30 août, elle est en Angleterre pour le Festival de l’île de Wight.

Laisser un commentaire